SNCIA - Syndicat National des Centres d'Insémination Animale
> Chantiers en cours
Chantiers en cours

  • 18 octobre 2019

    Ressources sur l'élevage

    Ressources Elevage

    Une série de ressources pédagogiques pour parler d'élevage en classe. 

  • 18 octobre 2019

    Le partage de données : un enjeu du secteur agricole

    Illustration : Diane Rottner pour I'MTech

    L’agriculture est un des secteurs les plus concernés par la transition numérique, de par le volume de données dont il dispose. Mais pour que le domaine puisse profiter pleinement de leur potentiel, il faut qu’il parvienne à trouver un modèle économique robuste du partage de ces données. Anne-Sophie Taillandier, directrice de TeraLab — la plateforme big data et IA de l’IMT — présente en cinq réponses les défis numériques dans ce secteur.

  • 17 octobre 2019

    Des arbres dans les champs, montrer que c’est possible

    Les Planteurs volontaires (ici, Allan Guillou, Marie-France Wojciechowski, Thierry Luisin et Jennifer Charon) ont œuvré pour planter 36 000 arbres sur une parcelle du lycée agricole Wagnonville à Douai. Photo Matthieu Botte - VDNPQR

    Les agriculteurs seront séquestrateurs de carbone s’ils acceptent des rangées d’arbres dans leurs parcelles vivrières. Les Planteurs volontaires testent quelques formules magiques, comme au lycée agricole de Douai.
     

  • 17 octobre 2019

    Apprendre le leadership avec les moutons

    Groupe de moutons

    Alors qu’AlBaraa Taibah, jeune citadin de Riyad (Arabie Saoudite), s’apprêtait à entreprendre des études de leadership de l’éducation aux Etats-Unis, l’idée lui vint d’expérimenter la réalité du leadership. Comment faire?

  • 16 octobre 2019

    Le numéro vert d'#iciLaTerre est opérationnel

    Collectif #iciLaTerre

    0805 382 382. Au bout du fil, il y a Adrien et les autres, tous agriculteurs, tous prêts à parler de leur métier d'agriculteur de façon positive. Un réseau d'hommes et de femmes qui veulent changer l'image du monde agricole et redonner confiance aux citoyens.

  • 15 octobre 2019

    Agriculture. La limousine, star du salon Ohhh la vache

    Nice, la vache de race limousine, appartenant à Louis-François Leconte éleveur à Ploërdut, est l’invitée d’honneur du salon Ohhh la vache ! qui se tiendra les 12 et 13 octobre à Pontivy. (Le Télégramme/Mathilde Le Petitcorps) © Le Télégramme

    La 11e édition du salon de l’agriculture Ohhh la vache ! se tiendra les 12 et 13 octobre, au parc des expositions de Pontivy. Une occasion pour le grand public d’en découvrir un peu plus sur le monde agricole et plus particulièrement sur la vache limousine. Et c’est gratuit !
     
    Nice, 2 ans, la vache limousine de Louis-François Leconte, éleveur à Ploërdut, sera la star de la 11e édition du salon de l’agriculture Ohhh la vache. Nice aura un box un peu plus décoré que les autres, cependant toutes ses congénères, de même race, seront sur le devant de la scène. « C’est la race à l’honneur de la 11e édition », lance Louis-François Leconte. Nice et les autres seront à admirer, samedi 12 octobre, lors du concours interrégional de la race, de 13 h 30 à 18 h. « Les concours de vaches sont le socle du salon », lance Gaëtan Le Seyec, président du salon Ohhh la vache. Prim’holstein, charolaises ou encore pies rouge seront aussi à admirer, tout au long du week-end.
     

  • 15 octobre 2019

    Filière caprine : Cap’vert une journée pour apprendre et échanger à l'Inra de Lusignan

    30/09/2019 | La 3e édition de Cap'vert s'est déroulée ce 26 septembre sur le site Inra de Lusignan (86). L'occasion d'échanger sur les pratiques de la filière caprine.

    Ce jeudi 26 septembre était organisé sur le site des Verrines de l’INRA Poitiers, à Lusignan, la troisième édition de la journée technique Cap’Vert. Un moment d’échanges entre les éleveurs et les techniciens sur les recherches et les évolutions de la filière caprine. Sept ateliers étaient proposés autour de thématiques qui traitaient de la valorisation de l’herbe et de la prairie. Une visite du dispositif expérimental, Patuchev, qui vise à travailler sur la conception de systèmes d'élevages caprins autonomes et économes était également au programme. 450 personnes se sont déplacées de toute la France.

  • 14 octobre 2019

    Allaitant - Caler les besoins sur la ressource en choisissant la bonne période de vêlage

    Caler la période de vêlages en fonction de la pousse de l'herbe et du régime hivernal permet de gagner en autonomie fourragère et protéique. (©Terre-net Média)

    Qu'elles soient gestantes, proches du vêlage ou avec leurs veaux, les vaches allaitantes n'ont pas les mêmes besoins. Le choix de la période de vêlages est donc primordial pour faire correspondre ces besoins aux ressources et ainsi gagner en autonomie.
     
    Pour optimiser la ressource fourragère et gagner en autonomie protéique, il peut être opportun de changer sa période de vêlage. Dans une fiche technique d'Autosysel, l'Institut de l'élevage rappelle les besoins des vaches allaitantes selon leur stade :
     
     Gestation > régime basse concentration et quantité limitée
     Autour du vêlage > régime haute concentration et quantité limitée
     Allaitement/reproduction > régime haute concentration et quantité élevée
     Allaitement seul > régime basse concentration et quantité élevée

  • 12 octobre 2019

    [Interview] Edouard Bergeon : « Il n’y a pas de pays sans paysans »

    Edouard Bergeon, réalisateur du film Au nom de la terre, ici à l'issue d'une émission enregistrée sur France Inter autour de son film

    Le film Au nom de la terre, avec Guillaume Canet et Rufus, sort en salles ce mercredi 25 septembre. Il raconte le destin du père du réalisateur Edouard Bergeon, un agriculteur ayant sombré peu à peu dans la dépression, croulant sous le poids du travail et des dettes, avant de se suicider sur sa ferme poitevine. Avec ce film, Edouard Bergeon cherche à briser le tabou du suicide dans le monde agricole. Interview.

  • 12 octobre 2019

    JURA - L’application #PaturNET d’Eva Jura obtient deux prix nationaux.

    Eva Jura a reçu l’INEL D’OR. De gauche à droite : Florian Anselme, Nicolas Perrodin, président d’EVA Jura et Nicolas Gaudilliere, responsable R & D au sein de Conseil Élevage 25/90 et chef de projet Paturnet. Photo le Progrès /CEDRIC FAIMALI

    Avec cette application, les agriculteurs peuvent suivre quotidiennement les pâtures où leurs troupeaux ont été lâchés. Cela leur permet une meilleure rotation des parcelles et une meilleure régénération de l’herbe.
     
    L’innovation agricole jurassienne à l’honneur. Début septembre, la coopérative Eva Jura a reçu deux prix nationaux pour son application web et mobile Pâturnet. Ils ont été décernés dans le cadre du SPACE, le salon international de l’élevage de Rennes. Les intérêts de cette innovation ont été reconnus par les jurys des concours Innov’Space et INEL d’or 2019.

  • 11 octobre 2019

    Ils allient agriculture et nouvelles technologies dans la Manche

    Stéphane et Roselyne Le Mazurier ont investi dans un robot de traite dernière génération. | OUEST-FRANCE

    Robot-lacteur, applis de gestion de troupeau ou images satellites : les agriculteurs sont de plus en plus connectés. Une transformation du système agricole qui a ses avantages, mais aussi ses inconvénients.

  • 11|10|19

    Les Toqués de l’agriculture : réconcilier consommateurs et agriculteurs

    En Bretagne, depuis plusieurs années et notamment suite à l’initiative "viande de nulle part", un gros travail a été mené pour informer le consommateur sur l’origine des produits alimentaires qu’il peut acheter, consommer, dans le but de stopper les abus. Exit les étiquettes "transformé en France" ou encore les drapeaux bleu-blanc-rouge surfant sur l’image vertueuse de l’agriculture française pour vendre des produits dont l’origine est souvent douteuse.
     
    Mais si l’on retrouve régulièrement les logos officiels apposés sur nos produits alimentaires, si le consommateur est de plus en plus sensible aux questions de l’origine, la bataille sur l’étiquetage des produits n’est pas finie !

  • 11 octobre 2019

    Infertilité des vaches laitières : un gène identifié par l'Inra de Nouzilly

    L'élevage de vaches Prim'Holstein de l'Inra de Nouzilly a été impliqué dans les travaux des chercheurs. © (Photo Inra Val de Loire)

    Associés à des chercheurs suédois, des scientifiques de l'Inra Val de Loire à Nouzilly ont identifié un gène qui pourrait expliquer la baisse de fertilité des vaches laitières.
     
    Pour couvrir leurs besoins énergétiques au début de la lactation, après le vêlage, les vaches laitières doivent puiser dans leurs réserves corporelles, principalement  les tissus adipeux. Or,  pour les races les plus performantes comme les Prim'Hoslstein, la fonte massive de ces tissus adipeux a une forte incidence sur leur capacité à se reproduire.
     

  • 10 octobre 2019

    Pour réussir son installation en agriculture, il faut...

    « À nous, paysans, de créer une autre forme de transmission des exploitations agricoles », propose foue. (©Terre-net Média)

    ... des parents agriculteurs qui ont « bien travaillé et pas eu trop d'enfants », de l'argent et surtout beaucoup prier, estiment les lecteurs de Terre-net, dont la plupart pensent que le dispositif d'accompagnement proposé par les organisations professionnelles agricoles n'est pas adapté aux besoins actuels des porteurs de projets. Chenesclairs et drd, eux heureusement, ne regrettent pas de s'être installés.
     
    Chenesclaires : « Je me suis installé en agriculture il y a 7,5 ans et c'est cool ! Merci le dispositif d'accompagnement à l'installation ! »

  • 10 octobre 2019

    Des aimants pour soigner les vaches, une pratique courante en Normandie

    La vétérinaire fait ingérer à la vache un aimant inférieur à 100 grammes pour récupérer les bouts de ferraille présents dans sa panse. / © France 3 Normandie Partager

    La pratique semble insolite, elle est pourtant répandue dans le monde agricole. Des aimants installés dans la panse des vaches permettent de récupérer tous les bouts de ferraille qu'elles ingèrent. Un éleveur de l'Eure témoigne.